Les mots de Nicolas

Les mots de Nicolas



Nicolas a repris la manufacture en 2008 et ainsi perpétué un savoir-faire et une culture populaire quasi centenaire. Pour les 90 ans de la manufacture en 2020, Nicolas revient sur cette histoire et le futur de la Compagnie du Kraft.

La compagnie du Kraft est une manufacture de carnets, j’ai même l’habitude de dire que c’est la manufacture la plus improductive du monde occidental. On a eu envie de reproduire nos carnets comme dans les années 30, avec la même manière que les années 30.

Redonner du temps au temps

L’idée de reprendre la manufacture vient du fait qu’après une vie professionnelle riche en vitesse d’exécution, riche en détails non maitrisés, on a envie de redonner du temps au temps. Avoir une manufacture de carnet, c’est avoir la possibilité de prendre le temps de bien faire les choses, des choses qui doivent durer. Et quand des choses doivent durer, elles doivent prendre du temps à être conçues, mises en œuvre et, enfin, réalisées.

Une des caractéristiques de la manufacture est de travailler un produit qui est extrêmement sensuel, le papier kraft de Gascogne. C’est ce qu’on appelle une pure fibre vierge, une fibre directement issue de la forêt, sans ajout de composant chimique, pour laisser parler la matière. La manufacture s’appuie sur des produits dans l’air du temps et respectueux de ce qu’est la fabrication dans un monde moderne.

Small is beautiful

La manufacture n’est pas une entreprise qui pourra grossir, dans la mesure où elle vit dans un petit espace au sein de la Cité de Saint Louis, en plein centre ville de Poissy. Même si nous savons être un peu plus productif et produire plus de carnets, nous ne pourrons pas démultiplier nos chiffres de fabrication. "Small is beautiful", finalement.

J’ai repris la manufacture en 2008, c’était une entreprise moribonde, qui ne savait plus exactement où elle allait mais qui n’était pas exactement vide de sens, avec notamment ces carnets de forestiers, fabriqués dans les années 30. L’envie que j’avais d’être mon propre producteur a donné un nouvel élan à la fabrication et nous a permis d’être à nouveau notre propre fabricant. Être fabricant dans notre monde moderne n’est pas un exercice simple mais c’est un exercice plein de passion, d’envie et de bienveillance. Un carnet est un endroit où l’on peut être extrêmement créatif, exprimer nos propres mots, nos propres envies, à l’abris du regard des autres. Ca n’empêche pas de partager, mais le carnet reste un univers qui est intime.

Un rapport au temps long

Le carnet nous permet également de redéfinir notre rapport au temps. Le carnet ne s’en va, ne s’efface pas ou ne disparait pas dans un monde virtuel. Il est toujours présent à votre côté, même si vous le perdez, vous arriverez toujours à le retrouver quelque part. Et il ne vous en voudra pas si vous redémarrez les écrits qui sont à l’intérieur. Les écrits restent alors que les paroles s’envolent.

La renaissance de la LCK nous a permis de parcourir un chemin tout à fait particulier, qui nous a permis de grandir et de parfaire les choses. Et ce rapport au temps long, permet de bien faire les choses, sans excitation et sans être pris par la vitesse du monde. La mutation d’un commerce physique vers un commerce digital nous a également permis d’offrir à nos clients une meilleure personnalisation de nos produits.

Un engagement humain

L’engagement de la manufacture est humain. Nous mettons un point d’honneur à ce que nos clients aient autant plaisir à tenir un carnet LCK que nous avons plaisir à les concevoir au quotidien. C’est une notion essentielle chez nous, la bienveillance sur chaque produit que nous fabriquons.

La responsabilité de LCK est la même que celle de la manufacture lorsqu’elle a été créée dans les années 30. Au-delà de l’aspect éco responsable inscrit dans l’ADN de la LCK, notre responsabilité est d’expliquer aux gens qu’un carnet LCK doit les accompagner pour la vie, voir plusieurs vies, dans la mise en œuvre de leurs idées, de leurs projets. Notre vision est à l’inverse de la surconsommation, un carnet indestructible à transmettre entre les générations. Un produit, une vie.

Dans cette démarche, à l’occasion des 90 ans de la manufacture, nous avons créé un produit, le carnet Novum Organum (nouvel outil en latin). Ce nouvel outil de la LCK est un produit tout à fait unique, designé par nous et pour nous, avec un procédé de rechargement tout à fait unique. C’est un produit hybride, pouvant être un temps un carnet, puis un agenda, un cahier de dessin ou encore de poésie… Au-delà du produit, Novum Organum est un concept de vie, une façon d’aborder la vie de manière différente, que nous souhaitons mettre en place au sein de LCK et que nous détaillerons au plus grand nombre prochainement. Novum Organum est un concept de créativité, de génération de créativité, qui n’empêche pas de vivre avec son temps, mais qui permet de le vivre sans doute mieux.

Pour conclure, fabriquer des carnets c’est exaltant. A première vue, nous pourrions penser qu’un carnet est un produit extrêmement normé, mais c’est en fait sans limite car il fait appel à tous vos sens et à ce que vous voulez en faire.

Nicolas.

Découvrez notre gamme Novum Organum